Samsung NX1

Un retour des hybrides Samsung NX avec de l’Exynos de smartphone dedans, vraiment ?

Le site MirrorlessRumors a relayé une rumeur des plus exotiques : selon une source anonyme, des ingénieurs de Samsung plancheraient sur un NX1 propulsé par le processeur Exynos 9810 du Galaxy S9. Une idée pas si saugrenue mais un poil irréaliste.

Oui, je sais : « mais il est où ce fichu flop 5 ? T’as peur de te mettre à dos les constructeurs ? Trouillard ! » Et bien, je glande. Voilà. En plus, il neige (et internet passe mal dans la neige), et la Seine est en crue (et je ne suis pas tropicalisé). Ça fait au moins trois bonnes raisons pour retarder la publication de cet article pour lequel je réalise que faire un flop de qualité n’est pas chose si aisée que cela. Justement, dans ce flop 5, qui suivra donc le Top 5 pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi, j’avais l’intention, sans vouloir vous spoiler, d’évoquer les hybrides Samsung NX et leur superbes optiques. Parce que là, niveau flop de compétition et potentiel gâché, la Corée a de quoi organiser des Jeux Olympiques ! (Oh, wait…) Bon, du coup, quand Andrea de MirrorlessRumors vient parler d’une possible-potentielle-ce-serait-cool-mais-c’est-pas-sûr renaissance des NX, ça a légèrement tendance à me contrarier.

Dual ISP Exynos
Le terme « Shutterbug » n’a pas réellement de traduction en français mais peut se comprendre par « aspirant photographe à succès ». En gros.

Présenté lors du CES 2018 (cf. l’article de Matthieu sur Les Numériques), le processeur Exynos 9810 succèdera logiquement à l’Exynos 8895. Et comme ce dernier avait été étrenné par le Samsung Galaxy S8, il est donc tout aussi logique et peu surprenant que le Galaxy S9 soit le premier à utiliser l’Exynos 9810. Confirmation sera fournie lors du Samsung Galaxy Unpacked du 25 février, au MWC 2018 de Barcelone. À l’époque, c’est à dire en mars 2017, Andrian de 01net avait été le premier à souligner les étranges similitudes entre la partie photographique (l’ISP) de l’Exynos 8895 avec celles du DRIMe V, processeur de feu le Samsung NX1 et comme l’imitation est la plus sincère des flatteries, je n’avais pas eu de scrupule à lui emboîter le pas (cf. « Et si finalement le Galaxy S8 embarquait un double module photo ?« ). Du coup, ce serait finalement un juste retour des choses que le cheminement inverse se produise, c’est à dire que des technologies développées pour des smartphones se retrouvent dans des appareils photo numériques (et pas qu’Adrian me plagie, il faut suivre !).

Du coup, qu’a donc dans le ventre cet Exynos 9810 ? Eh bien, pas grand chose. Enfin, si. Ce n’est pas un petit joueur, mais par rapport à l’Exynos 8895, la révolution, en photographie du moins, n’est pas aussi marquée que ce que l’on voudrait bien nous faire entendre. Une double capture d’écran s’impose donc :

Exynos 9
Comparaison entre les ISP des Exynos 8895 et 9810.

Là, comme ça, les différences ne sont pas flagrantes : les deux gèrent la vidéo 4K/UHD en 120p, les deux gèrent le HEVC (h.265), les deux gèrent le VP9, les deux gèrent des doubles modules de deux fois 16 Mpx et, semble-t-il, le plus récent doit se contenter de 24 Mpx au maximum pour le module principal quand la génération précédente pouvait aller jusqu’à 28 Mpx. Sauf que. D’une part, l’Exynos 9810 est désormais capable de travailler sur 10 bits en vidéo : la quantification des couleurs est désormais 64 fois plus fine que sur le système 8 bits de l’Exynos 8895. En d’autres termes, les appareils équipés de l’Exynos 9810 auront beaucoup plus de choix dans leurs nuances de couleurs et la subtilité des dégradés qu’ils pourront générer, ce qui sera surtout utile si vous êtes un amateur d’étalonnage aux petits oignons. Et les utilisateurs de Lumix GH5 ne pourront qu’acquiescer. Oui oui, ce même Lumix GH5 dont nous trouvions qu’il était un digne successeur du Samsung NX1. (Vous la sentez venir la boucle qui se boucle ?) D’autre part, l’Exynos 9810 n’embarque pas un mais deux ISP (après le Dual-Pixel, le Dual-ISP, donc), ce qui lui permettrait de gérer jusqu’à quatre modules. Du coup, comme 24 Mpx + 24 Mpx > 28 Mpx, le compte est bon. Enfin, l’enregistrement audio se fait en 32 bits/384 kHz (mais je ne suis pas assez calé en audio pour dire autre chose que « c’est cool »).

Et donc, cette rumeur de nouveau Samsung NX, que raconte-t-elle ? Dans sa première partie, pas grand chose, à part balancer des chiffres certes plus gros les uns que les autres, parce qu’il est toujours bon de jouer à celui qui a la plus grosse. Ces valeurs sont aussi crédibles que logiques et, en cas de retour des Samsung NX, c’est la moindre des choses de s’imposer au jeu de la rafale. Le capteur ? Il serait donc question d’un APS-C ISOCELL (la techno maison de Samsung) de 30,1 Mpx (pourquoi pas). Ceci dit, si l’on parle de définition réelle et pas de définition effective, cela revient au capteur 28 Mpx (effectifs) qui équipait déjà le NX1 (et je vois mal Samsung développer et produire un APS-C 30,1 Mpx juste pour faire joujou avec des prototypes). Finalement, rien de nouveau, si ce n’est qu’il s’agit d’un NX1 qui traînait dans les placards et que des ingénieurs se sont amuser à pimper – à la veille des JO, on ne va quand même pas parler de dopage, ça pourrait en vexer certains.

Rumeur Samsung NX
Leçon n°755-1 : « Plus c’est gros, mieux ça passe. »
Leçon n°755-2 : « Toujours s’assurer d’avoir la plus grosse. »

La seconde partie de la rumeur est, par contre, beaucoup plus intéressante, puisqu’il est question d’optimisation logicielle. Plus précisément, il est question d’exploiter des ressources du processeurs conçues initialement pour son utilisation dans un smartphone. Si j’ai bien compris, le gyroscope serait exploité afin de n’autoriser le déclenchement que lorsque l’appareil est parfaitement immobile, ou détecté comme tel. C’est original et relativement novateur, même si j’ai du mal à voir là-dedans le moindre côté pratique. Mais je peux me tromper (et ça m’arrive souvent).

Rumeur Samsung NX (bis)
Là, j’avais pas de légende qui me venait à l’esprit. Du coup, je vous ai dit que j’ai acheté un pull en pilou-pilou super confortable ?

Du coup, de toute évidence, mais là encore je peux me tromper, cette source anonyme a eu en main ce que l’on appelle dans l’industrie un « mulet », c’est à dire un prototype de développement basé sur une plateforme ancienne emménagée afin d’y tester des technologies qui pourraient potentiellement être utilisées sur d’autres produits. On parle alors de « proof of concept« . De là à en conclure que les Samsung NX reviendront sur le marché, il y a un pas immense que je ne franchirai pas, ne serait-ce que pour deux raisons. La première : quel serait l’intérêt économique de Samsung de revenir en nom propre sur un marché qui se casse la gueule (en volume) et sur lequel il a perdu toute crédibilité ? La seconde : qui fournirait les objectifs, et les développerait, en sachant qu’une partie des ingénieurs opticiens ont soit été mutés dans la branche smartphones soit ont joué aux transfuges chez Samyang (entre autres) ? De plus, et c’est ma minute Nikon, rappelons qu’il y a quelques années la rumeur selon laquelle le Nippon aurait fait l’acquisition des technologies Samsung NX (information ceci dit jamais confirmées, ni par l’un, ni par l’autre). Au pire, et comme le suggère un des commentateurs de Mirrorless Rumors, pourquoi pas un partenariat entre Samsung et Pentax-Ricoh, ce dernier étant très fortement suspecté de développer un GR 24 x 36 mm ? Ce serait un peu plus crédible. Mais juste un peu.

En attendant que Samsung ne revienne dans le club, je pense qu’un peu de K-Pop s’impose (ouais, je suis un ouf, j’ose) :

2 commentaires sur “Un retour des hybrides Samsung NX avec de l’Exynos de smartphone dedans, vraiment ?”

  1. J’avoue que si Samsung pouvait vendre de la puissance embarquée et du traitement vidéo à Ritax pour un GR-E plein format avec de la 4K sans crop factor (voire anamorphique) avec un très bon codec dedans, ça me ferait plaisir, parce qu’une bonne fonction vidéo ça manque au GR, et pour l’aspect reportage ça peut être intéressant.

    Même si je doute fortement voir un capteur FF courbe ET stabilisé.

    PS : la Seine en cruE, pas en cru. Même s’il fait froid.

  2. Une mauvaise idée pour 3 raisons :

    1) Le marché des COI ne progresse pas des masses en France.
    2) La confiance est très difficile à gagner en photo, ce qui explique pourquoi beaucoup de personnes achètent des D3500 et EOS 760D/800D au lieu d’Olympus OM10 et Pana GX80.
    3) Il est très compliqué (et très couteux d’un point de vue communication) de revenir sur un marché abandonné lâchement.

    Bref, la photo c’est cool, mais à part Sony qui titille les amateurs qui rêvent de belles images à défaut de matos résistant, rien ne semble réellement progresser. Les Pros rincent leur matériel avant de changer, ce qui crée des gros écarts dans les ventes (écarts liés à l’attente entre 2 renouvellements de matériel) et les passionnés qui cherchent des loisirs ailleurs.

    Un seul créneau est encore libre, celui du compact expert de poche APS-C. Depuis les Ricoh GRII te Fuji X70 on n’a rien vu. C’est là-dessus qu’il faut, à mon sens, miser. Mais c’est une opinion très subjective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *