Ricoh GR III

[photokina 2018] Ricoh GR III : toujours en APS-C, mais stabilisé, avec un AF hybride

Vous aussi, vous avez adoré le Ricoh GR, son capteur APS-C de 16 Mpx, son 28 mm f/2,8 qui déchire et son ergonomie redoutable ? Réjouissez-vous : le Ricoh GR III arrive ! Début 2019. Et sans capteur 24 x 36 mm…

 

Aujourd’hui, c’est la préouverture de la photokina 2018. Et pour avoir une chance de se faire entendre, il faut soit crier très fort, soit être très gros, soit intervenir avant les autres. C’est cette option qu’a préféré Ricoh qui, très matinal, à annoncé à 8 heures du matin, bien avant les conférences de Sony, Leica, Panasonic, Fujifilm, Canon et Olympus (dans cet ordre) son nouveau compact expert, le Ricoh GR III. Bon, ce n’est qu’une annonce de développement, mais à ce stade, cela veut surtout dire qu’ils sont en train de le finaliser, de le tester sur le terrain afin d’ajuster le firmware, tout cela pour être sur la rampe de lancement début 2019.

Une fois n’est pas coutume, la rumeur s’est révélée bien plus délirante que la réalité. Si vous rêviez de capteur courbe 24 x 36 mm, il faudra patienter encore un peu, ce n’est pas pour cette génération-ci. En effet, le GR III reste fidèle à l’APS-C mais le capteur CMOS (apparemment pas BSI) passe à 24 millions de pixels (probablement le capteur du KP) et se trouve désormais stabilisé, de manière mécanique, sur trois axes. Du coup, c’est ce même système qui servira au nettoyage, par vibration ultrasonique, mais aussi à la réduction du moirage, le GR III reprenant le système qui équipe déjà les reflex Pentax, dont le K-1 II. Il semblerait, sans plus de précision, que le processeur soit nouveau. Il n’y a guère plus de précision quant à la montée en sensibilité.

L’objectif, qui reste un équivalent 28 mm f/2,8, a été complètement redessiné tout en conservant sa mise au point minimale à 10 cm. Fait suffisamment rare pour être souligné, la formule optique a été simplifiée, puisque nous passons de 7 lentilles (dont 2 asphériques) en 5 groupes à une formule à 6 lentilles (dont toujours 2 asphériques) en 4 groupes. Grand changement par contre du côté de l’autofocus, puisqu’il est désormais hybride, donc à la fois à détection de phase et de contraste. Déjà que les GR étaient très rapides et précis, là, ça devrait carrément dépoter. Ricoh fait un pas de plus vers le compact point & shot de poche ultime !

Physiquement, l’encombrement moindre : plus fin (33,2 mm contre 34,7 mm d’épaisseur sur le GR II), moins haut (61,9 mm contre 63 mm) et moins large (109,4 mm contre 117 mm). Par contre, le GRIII se révèle très légèrement plus lourd : 257 grammes contre 251 grammes, avec sa batterie dont le communiqué ne précise pas s’il s’agit de la même DB-65 que le GR II. Comme le boîtier n’est pas finalisé, aucune information sur l’autonomie non plus. Dans les changements physiques, l’écran baisse en définition mais est désormais tactile. Nous aurons désormais droit à une prise USB-C. À l’intérieur, et ça c’est cool, le GR III se voit doté de 2 Go de mémoire interne, ce qui est une caractéristique bien trop rare à mon goût. Côté vidéo, point de folie, puisqu’il faudra se contenter de Full HD en 60p au mieux. Le Wi-Fi demeure de la partie.

Pour l’heure, aucune idée du tarif mais, si Ricoh reste fidèle à la politique de la lignée GR, celui-ci devrait être très agressif, puisqu’il va devoir venir se frotter au Fujifilm XF10 lancé au début de l’été à 499 € et propose des caractéristiques très similaires.

 

 

 

1 commentaire sur “[photokina 2018] Ricoh GR III : toujours en APS-C, mais stabilisé, avec un AF hybride”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *