Nikon Hybride

L’hybride Nikon nouveau est arrivé (ou presque)

Après un long, très long silence radio, l’hybride Nikon censé mettre la fessée aux Sony Alpha 7 (entre autres)  fait enfin de nouveau (re)parler de lui à travers une vidéo très officielle postée le 23 juillet par Nikon Europe.

Sobrement intitulée « Travel of Light » (« Le voyage de la lumière », pour les non anglophones/philes), ce teaser de Nikon Europe confirme au moins une information : le constructeur nippon, plutôt discret en termes de sorties cette année 2018, s’apprête à lancer un nouvel appareil photographique numérique à objectif interchangeable. De là à en déduire qu’il s’agira, en effet, du premier boîtier de leur nouvelle ligne d’hybrides professionnels, il n’y a qu’un pas à franchir. Pas que tout le monde (journalistes, commentateurs Youtubeurs, twittos, etc.) franchit allègrement. (Y’a plus de Rubicon ma p’tite dame.)

En même temps, de nombreux éléments nous mettent la puce à l’oreille (et des étoiles dans les yeux), dont les trois principaux : l’objectif interchangeable (il ne s’agira donc pas d’un bridge), la monture optique difficile à manquer puisque lumineuse (façon Tron… ou « The Ring ») et, surtout… l’absence de miroir déviant le voyage de la lumière sortant de l’objectif, laquelle lumière venant directement frapper le capteur. Au ratio 2:3, mais pas forcément de 24 x 36 mm (ne vendons pas la peau du CMOS avant de l’avoir vu naître). Bon, tout ça, et le fait que les Nikon 1 sont listés comme discontinués depuis la mi-juillet.

Monture Nikon Hybride
Une monture à ce point mise en avant, c’est suspect. Ou alors quelqu’un chez Nikon a été traumatisé par « The Ring » (et redoute de finir jeté au fond d’un puit, c’est aussi une hypothèse).

Puisque l’aspect « objectif interchangeable » laisse peu de doute, parlons un peu de cette monture. Voilà un peu plus d’un an, je me demandais sur Les Numériques quelle monture le prochain hybride de Nikon pourrait adopter. Et comme je suis une tête de mule, je m’étais auto-persuadé que la monture Nikon 1 serait préservée, même si elle compliquait quelque peu l’intégration d’un capteur 24 x 36 mm (mais pas un capteur APS-C). Avec du recul, il est tout à fait improbable que Nikon se relance sur le marché de l’hybride avec « seulement » de l’APS-C, pour des raisons concurrentielles assez évidentes (un indice, ça commence par Alpha et ça finit par 7). Et en même temps, il est tout aussi improbable que Nikon équipe son hybride de la monture F au tirage mécanique bien trop long qui annulerait l’avantage de la compacité des hybrides (et, là encore, hors de question d’être plus gros qu’un Alpha 7 ou un Alpha 9).

Il est donc désormais quasi certain que Nikon a développé une toute nouvelle monture, probablement dérivée de la F (au même titre que la Canon EF-M des hybrides rouges est dérivée de l’EF des reflex rouges). Ce qui permettrait d’assurer la compatibilité avec les optiques reflex et, au passage, pourrait faire renaître le mythique nom FM (et ça c’est cool) (mais en fait, elle devrait plutôt s’appeler monture Z, comme Zombie, et c’est cool aussi). Voilà qui expliquerait grandement pourquoi cet hybride aura mis autant de temps à sortir, puisque qui dit nouvelle monture dit nouvelles optiques. Nikon ne peut décemment pas lancer son boîtier avec un simple zoom de base et une unique focale fixe, il lui faut, pour marquer le coup, sortir le grand jeu, ne serait-ce que pour affirmer sa motivation et rassurer les potentiels clients d’un tel nouveau système. C’est une histoire de street crédibilité, autant que de street photography. J’ajoute, puisque c’est le moment, que créer une nouvelle monture, surtout à l’ère du numérique, cela permet aussi d’augmenter le nombre de contacts électriques, par exemple pour affiner le pilotage de l’autofocus (en photographie et en vidéo).

Nikon hybride en gif
Vous ne voyez pas grand chose ? C’est normal, c’est fait exprès. Il paraît que c’est meilleur quand on suggère. Il paraît.

Volontairement très dense (sombre, si vous préférez), le teaser de Nikon fait tout pour dévoiler au minimum la silhouette du nouveau boîtier. Mais un petit tour dans Photoshop, deux trois clics et un GIF un peu plus lumineux plus tard, et voilà le travail. Le gabarit du boîtier, sa finesse, la forme de son viseur, son repose-pouce, le décrochage au niveau du déclencheur sur l’épaule droite et le gros sélecteur sur l’épaule gauche ne correspond à aucun boîtier de la gamme reflex actuelle. Si, du fait des jeux de lumière, quelques boutons sont visibles au dos, il semble beaucoup plus surprenant qu’un immense écran, semble-t-il au ratio 16:9, occupe la majorité de la face arrière. Écran qui, surtout, n’est encadré d’aucune touche : le signe d’une interface tout tactile ? Nikon faisant beaucoup d’efforts dans ce sens sur ses derniers reflex, il n’y aurait là rien de surprenant, d’autant plus qu’en face, Sony a mis beaucoup de temps à s’y mettre et accuse en la matière bien du retard par rapport aux Lumix G de Panasonic, les meilleurs, à mon sens, dans ce domaine.

Le viseur proéminent, central, avec un joli dégagement oculaire, rappelle bien sûr, encore une fois, ceux des Sony Alpha 7/9, Fujifilm X-T, Lumix G/GH et… Samsung NX1. Ce qui, concernant ce dernier, n’aurait rien de surprenant puisque fin 2015 courrait la rumeur selon laquelle un rapprochement aurait eu lieu entre Nikon et la branche Samsung NX, avec tous les transferts technologiques que cela impliquerait (vidéo HEVC, 4K Cinema, zoom 16-50 mm f/2-2,8, rafale haute vitesse, écran AMOLED, etc.). Et au risque de me répéter, je ne pense pas être le seul journaliste photo qui serait plus que ravi de voir ressurgir dans un vrai appareil photo toutes les qualités du Samsung NX1 (par « vrai appareil photo », j’entends « ailleurs que dans un smartphone, même s’il me faut bien reconnaître que le Galaxy S9 est une petite merveille, mais je vous en reparle bientôt) (oui oui, réellement bientôt, promis).

Bref : l’arrivée du nouvel hybride professionnel de Nikon semble imminente. Ça tombe bien, la photokina, c’est bientôt. Ou alors, ou alors… Ou alors, en fait, c’est juste une vidéo teaser pour le prochain Nikon D5s, déclinaison très haute sensibilité du D5 (qui a « déjà » 2 ans et demi). Après tout, pourquoi pas : l’absence de miroir dans le système optique du boîtier est peut-être dû à une certaine méconnaissance du fonctionnement d’un reflex de la part de l’équipe en charge de la réalisation de la vidéo, cette même équipe qui, d’ailleurs, n’a pas dû voir beaucoup d’arc-en-ciel dans sa vie (ou séché les cours de physique optique) (ou alors c’est leur côté Patrouille de France). Et je pourrais même être encore plus taquin en me demandant pourquoi cette vidéo promotionnelle n’est pas disponible en 4K/UHD (peut-être parce que ce nouveau boîtier ne filme pas en 4K/UHD ?)… Quoi qu’il en soit, pour en savoir plus et ne rien manquer de cette prochaine sortie, il est désormais possible de s’inscrire à la newsletter dédiée. Wait and see, comme qui dirait.

Rainbow_Nikon
« Bonjour, est-ce que vous avez deux minutes pour que je vous parle de nos seigneurs et sauveurs, les Power Rangers ?« 

6 commentaires sur “L’hybride Nikon nouveau est arrivé (ou presque)”

  1. « Après un long, très long silence radio, l’hybride Nikon censé mettre la fessée aux Sony Alpha 7 » un peu comme ce blog (4 mois c’est trop long ;_; )

    Sinon, dans les pures spéculations, Peter de Nikon Rumors s’est demandé si l’énorme diamètre de la monture dans le teaser ne pouvait pas cacher une monture capable dans le futur de proposer plus gros qu’un capteur plein format. Vu que la monture est partie pour durer, c’est pas impossible et ça serait intéressant de voir des boîtiers MF et FF sur la même monture.

    Bref. Annonce a priori pour le 23/08.

    1. Oui, c’était long, 4 mois, et j’espère un jour me faire pardonner. (Mais il se trouve que j’avais plein de petits trucs plus ou moins chiants à régler, dont un déménagement, et ça prend du temps. Ça, c’est l’excuse officielle. L’excuse officieuse, c’est qu’il fallait bien que je profite de mes « vacances » pour prendre un peu de recul et souffler un peu après 5 ans de Numériques.) 😉

      En ce qui concerne la grosse monture, l’année dernière, des brevets Nikon sont passés pour évoquer de optiques ouvrant à f/0,95 et, s’il s’agit d’optiques AF, ce sera un sacré défi technique relevé par les Jaunes. Mais s’il ne s’agit « que » de f/1,2, ce sera déjà pas mal du tout. En tous cas, l’énorme nouvelle monture devrait permettre pas mal de petites folies optiques, ne reste plus qu’à connaître le tirage mécanique, pour voir jusqu’où on peut pousser mémé dans les orties (même si, en vrai, le tirage mécanique n’est pas ce qui pose le plus de problèmes).

      J’ai quelques doutes sur l’intérêt qu’aurait Nikon à proposer des boîtiers moyen format. Déjà, parce que ce serait une première dans leur histoire (et Nikon n’est pas/plus du genre à s’aventurer dans l’inconnu), ensuite, et surtout, parce que cela leur imposerait de développer toute une gamme optique dédiée. Et je ne suis pas certain qu’ils en aient les capacités humaines et financières. Alors, oui, on peut toujours argumenter que c’est pourtant ce que Fujifilm et Pentax ont fait mais, chez ces deux, il existe déjà un passif avec le MF et, surtout, il s’agit, pour l’un comme pour l’autre, d’entreprises qui ont d’autres moyens de subsistance que la photographie et peuvent s’essayer à ce genre de fantaisie. Surtout Fujifilm, en fait. Et puis, d’un point de vue stratégique, je doute que Nikon désire à la fois aller chasser les Alpha 7 (« mission de reconquête principale ») et les moyens formats, qui est un marché très fermé…

      Mais si ça se trouve, j’ai tort. Après tout, on ne peut jamais réellement se fier à un mec qui dit chocolatine.

      1. Je dis chocolatine aussi. On est donc ici en majorité ! \o/

        Peu importe les raisons de ton absence, tu es tout pardonné ! Et puis t’as pas volé ces quelques vacances.

        Pour la taille de la monture, c’est en effet acté qu’elle permettra des optiques très lumineuses. Même si perso, je ne dis pas non à des optiques compactes, pour avoir un encombrement similaire aux Fuji, mais en FF. Moi, ce qui me botte avec un système ML, c’est d’avoir des couples boîtier/optique très compacts. Ce qui existe mais pas en FF (uniquement chez Fuji).

        Quant à produire des boîtiers MF… la situation des MF aujourd’hui est différente, et ils représentent un des avenirs possibles de la photo, vu que les prix fondent. Aussi cela ne me choque-t-il pas qu’ils puissent faire une monture multi-format (après tout, ils ont bien développé de l’APS-C dans une monture FF, aux débuts du numérique). Alors pourquoi pas, quitte à développer uniquement du FF aujourd’hui. N’oublions pas que leur prochaine monture devra durer plusieurs décennies, alors il serait *très* triste qu’ils soient bloqués par son diamètre.

        (Sinon, j’espère un concurrent du Xpro2, avec un look comme le Nikon S. Mais j’ai le droit de rêver.)

        1. Rhaaaaaaa, un Nikon S numérique <3 J'en rêve, et je crois savoir que je ne suis pas le seul (puisqu'à part nous deux, je connais au moins une autre personne chez Nikon France qui milite pour que ce rêve devienne réalité).

          1. Ben c’est loin d’être impossible, et à mon avis parfaitement vendable niveau marketing. Perso un boîtier super léger avec un viseur optique, je suis prêt à y réfléchir.

            Sinon, sur un autre ton, le diamètre de la monture semble faire +/- 73mm d’après le teasing. A savoir le diamètre d’un capteur 4.5×6 en argentique, ou presque (75mm)… ça me semble donc probable que Nikon vise aussi le moyen format. Intéressant, hein ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *